fbpx
Accueil » K2000, La série de la voiture qui parle !

K2000, La série de la voiture qui parle !

Personne ne connaît la recette pour créer une série télé à succès. Ca n’existe pas, tout simplement. C’est une création artistique, pas une recette de cuisine. Il faut le sujet, les histoires, les interprètes et tomber au bon moment pour trouver son public.
Ca ne fonctionne pas à tous les coups. Il n’y a pas de recette.
Et pourtant, dans un bureau de la chaîne NBC en 1982, deux hommes sont en train d’inventer la recette pour une série télé qui cartonnerait. Un producteur et le directeur de la chaîne.
6 mots.
6 mots suffiraient pour la série.
Thank you. Freeze. You are welcome.
Que l’on peut traduire par Merci, ne bougez pas. De rien.
6 mots suffisent pour faire K 2000. Et les deux hommes ont raison : la série connaîtra bien un immense succès.

Texte & Voix : Alain Carrazé

Écoutez sur votre plateforme préférée :
Téléchargez l’application Podcast Story :
Abonnez-vous et activez la cloche pour ne rater aucun podcast !

C’est le gros brainstorming dans le bureau du patron de la NBC. IL faut avoir l’idée de génie , la série qui va réunir le plus large public possible.
Pour ça, il faudra une vedette jeune, attirante, sexy.
Oui mais bon, il faut regarder la réalité en face : les acteurs, s’ils sont super-beaux, ils sont souvent aussi pas très bons. Voire même assez mauvais.

Leur talent d’acteur est inversement proportionnel à leur beauté plastique.
Et pour tenir le rôle principal d’une série, 24 épisodes par an, on a intérêt à être bon.

Et si le bel acteur n’était pas la vedette de la série ?
Si la vraie vedette, celle qui avait les dialogues, expliquait la situation et résolvait les énigmes, c’était autre chose.
Et si c’était une voiture !

Une voiture ? Oui une voiture mais qui parle !
Oui, mais il s’agit d’une super-voiture, avec un ordinateur et des boosters. Et donc elle parle. Elle a sa personnalité, comme un robot. La voiture est donc le héros, charismatique, futé, malicieux.
Le conducteur de la voiture, lui, c’est notre super-beau-gosse.
Le personnage, au début de chaque épisode, sort du lit d’une très belle fille et dit « Thank You », merci.
Ensuite, il poursuit le méchant dans sa super-voiture et quand il l’a coincé, il lui lance « Freeze » – on ne bouge plus.
Enfin, alors qu’il amène le criminel derrière les barreaux, la victime lui dit merci et lui répond « You are welcome », – de rien.
Voila nos 6 mots.
Fin de l’épisode.
Entre ces deux actions, c’ est la voiture qui parle !!!

Ca peut vous paraître improbable, mais il faut comprendre que, quand on lance une série, ce n’est pas l’idée qui importe : c’est son traitement. La façon dont le concept va être exploité. Le concept le plus ahurissant peut donner lieu à une série géniale si il est developpé par un créateur génial.
Donc là, la super-voiture qui traque les criminels, c’est un concept et il ne sera rien sans un traitement original.

Et là, le traitement, c’est un copier-coller d’une histoire légendaire : le Lone Ranger, le Cavalier Solitaire. C’est un Texas Ranger que tout le monde croit mort mais qui est bien vivant et va porter dorénavant un masque pour devenir un justicier.

K2000, c’est exactement la même chose : un chevalier solitaire qui est redresseur de torts. Mais lui, il n’a pas un cheval, mais une Pontiac.

Et si on imagine que la voiture est une sorte de vrai super-héros ? Elle est comme Superman : indestructible grâce a un revêtement révolutionnaire. Et elle parle. Après tout, HAL, l’ordinateur du film 2001 l’Odyssée de l’Espace, il parle bien, lui. On l’appellerait KITT. Pour Knight Industries Two Thousand K. I. 2000. K 2000.

Bon voilà, pour la voiture c’est fait. Maintenant, on va pouvoir caster un super beau pilote, un conducteur top canon sans se préoccuper de ses capacités artistiques.

Le premier choix, c’est un jeune acteur qu’on essaye d’imposer. Il a joué dans un remake télé de « Tant qu’il y aura des hommes », et dans un film de science fiction, film à petit budget : « Apocalypse 2024 ». Il y donnait la réplique à un chien qui parlait via télépathie. D’avoir à donner la réplique à une voiture qui parle, ça ne le changerait pas trop !

L’acteur a pour nom Don Johnson. Mais non, ça ne le fait pas. Bon, on lui trouvera bien une autre série, un de ces jours…

Et puis, l’avion qui le ramène de New-York à Los Angeles, le patron de la NBC assiste à un petit remue-ménage dans l’avion. Des jeunes femmes chuchotent et gloussent : « Snapper ! C’est Snapper, je te jure !  » Et il y a un jeune homme grand aux cheveux frisés et au regard pénétrant qui se fait littéralement assaillir par des personnes qui veulent son autographe.

C’est en effet un jeune acteur qui joue dans Les Feux de l’Amour. Et la réaction des gens dans l’avion… Ca, ça ne trompe pas. La popularité et le sex appeal de cette personne est indubitable.

Une fois arrivé à son bureau, le président de la NBC va un peu se renseigner sur ce Snapper : il a joué lui aussi dans un film de science fiction, un nanar italien qui plagie pitoyablement La Guerre des Etoiles. Ca s’appelle Star Crash. Et oui, en Prince de la Galaxie, il y est pitoyable mais charismatique.

On va donc organiser un rendez vous entre lui, le producteur de la série et cet acteur, un certain David Hasselhoff.

Et, à la suprise générale, ça le fait. Dans le rôle du héros moins intelligent que sa voiture, il est crédible. Et les cascades de la voiture sont sensationnelles : le siège éjectable, le turbo boost…
A la rentrée 1982 la série démarre et marche plutôt bien.
Elle va lancer une tendance : les séries de super-machines. Hélicoptère, moto, camion. Ca a fait le bonheur des spectateurs de la 5.

Grâce à ce rôle de co-vedette avec la voiture KITT, David Hasselhoff est devenu assez rapidement un acteur très populaire. Et quand ça a commencé à lui monter à la tête, ça n’a pas duré très longtemps. Durant la saison 3, il quitte le plateau en plein tournage, un vendredi.
Il veut plus d’argent.

Après tout, c’est lui la vedette de la série.
Après quelques heures de négociations, son agent lui retourne un coup de fil : « Ils disent que c’est la voiture, la vedette. Et ils ont dit « 6 mots ». Il paraît que tu comprendras.

David Hasselhoff est revenu sur le tournage dès le lundi.

Mais il a bien fait de s’accrocher et de rester comme on lui demandait : « l’acteur aux 6 mots ».
K 2000 a connu plusieurs remakes, et Hasselhoff est devenu ensuite acteur et co-producteur d’Alerte à Malibu. Un carton mondial. Et là, il ne parlait plus à une voiture.

D'autres podcasts à découvrir

Dexter, Sang fin.

Rien n’est plus agaçant, quand on se plonge dans une série télé au long cours, d’être déçu, d’être désarçonné devant une...

TV - Séries