fbpx
Accueil » Meghan Markle, fouteuse de merde du royaume ?

Meghan Markle, fouteuse de merde du royaume ?

Il commande une bière, elle, un martini.

Le rendez-vous dure 3h.

Les cacahuètes et les chips à disposition sur la table restent intactes.

La connexion a été immédiate.

Meghan est sous le charme. Son regard est scintillant.

Son rêve de petite fille est en train de se réaliser. 

Un vrai conte de fée. Elle est séduite par le prince.

Écoutez sur votre plateforme préférée :
Téléchargez l’application Podcast Story :
Abonnez-vous et activez la cloche pour ne rater aucun podcast !

 

Elle repart à Toronto dans deux jours.

Avant que son carrosse ne se transforme en citrouille, elle regarde Harry droit dans les yeux et conclue par une phrase :

« On se retrouve où demain soir ? »

Le 29 juillet 1984, le monde a les yeux rivés sur les écrans de télé. 

C’est le grand jour. Le prince Charles va épouser Lady Diana Spencer. Le mariage se déroule à Londres dans la cathédrale Saint Paul. 

La chaine de télé américaine CBS retransmet les images marquantes en décalé. 

A Los Angeles, il fait très chaud. Doria Markle est en congé maternité. 

La télévision est allumée dans le salon, mais elle ne suit pas vraiment le mariage de Charles et Diana. 

Elle se pose sur le canapé et se sert un verre d’eau. 

Elle trouve que tout le remue-ménage autour de cet événement est un peu exagéré.

Elle approche de son terme qui est pour début Août, c’est à dire, dans une semaine.

6 jours plus tard, Thomas Markle est appelé en urgence sur le plateau du tournage sur lequel il travaille.

Sa femme Doria a des contractions. Il quitte les studios pour aller la chercher en voiture et l’amène en urgence à l’hopital de Canoga Park.

Rachel Meghan Markle voit le jour le 4 Août 1981 à Los Angeles.

La petite fille est très jolie. Elle est identifiée comme de race mélangée. En effet, sa mère Doria est afro américaine, et son père Thomas est originaire de Pennsylvanie.

Doria et Thomas se sont rencontrés sur le tournage de la série télévisée « General Hospital », un soap opera qui se situe dans l’hôpital d’une ville fictive de l’état de New-York, Port Charles.

Thomas est directeur de la photo, Doria y est alors assistante maquilleuse.

Le couple réside dans un quartier populaire de Los Angeles.

Celui de View Park – Windsor Hills. 

Le quartier est alors très mélangé. 

La petite Meghan vit des années heureuses avec ses deux parents aimants.

Ses parents divorcent quand elle a 6 ans.

Elle sera éduquée par les deux.

Son père a déjà deux enfants d’un précédent mariage. Elle sera la petite demi-sœur.

Sa mère est désormais assistante sociale et professeure de yoga.

Elle initie sa fille à la discipline dès ses 7 ans.

Meghan mène le mode de vie d’une jeune fille californienne typique.

Lorsque son père gagne 750.000$ à a loterie nationale, il consacre une partie de ses gains à l’éducation de sa fille.

Meghan sera scolarisée dans un lycée privé catholique pour jeunes filles.

Elle accompagne régulièrement Thomas Markle sur le plateau de tournage de la série « Mariés, deux enfants. ». 

Les tournages et la vie hollywoodienne sont réellement au coin de la rue pour elle.

Au printemps de 1993, Meghan a 11 ans.

Elle regarde la télé dans son salon. 

Une publicité Procter & Gamble vante les mérites d’un liquide vaisselle pour toutes les « femmes » d’Amérique.

Elle est scandalisée par le terme « femme » qui induit que la vaisselle et le ménage sont uniquement dédiés aux femmes.

Sans hésiter, elle prend sa plume et écrit une lettre à la marque de produits ménagers.

Elle en envoie une copie à la femme du président, Hillary Clinton, pour dénoncer les propose sexistes de la publicité.

Ses parents sont surpris par son engagement. Quand la petite Meghan a une idée en tête, elle fonce et atteint ses objectifs.

On ne sait pas trop qui a lu les lettres de Meghan, mais elle était la seule citoyenne américaine à réagir… 

Et, ça a marché !

Rapidement, la publicité est modifiée. Le liquide vaisselle est désormais destiné aux « gens » d’Amérique.

La chaîne de télé Nickelodeon salue le courage de la jeune fille en réalisant un documentaire sur la jeune fille de 11 ans.

Meghan est une étudiante plutôt brillante. Elle vit comme toutes les lycéennes de sa classe. 

Son parcours d’étudiante l’amène à la Northwestern University School of Communication. Pour cela, elle déménage à Chicago dans l’Illinois.

Meghan obtient une double licence en théâtre et en relations internationales. 

Son stage de fin d’étude l’envoie à l’ambassade des Etats-Unis en Argentine.

La jeune fille a des ambitions politique.

Après un semestre à Madrid dans le cadre de ses études, Meghan parle l’espagnol couramment. Elle s’immerge dans la culture, la cuisine et la vie madrilène.

De retour à Los Angeles, Elle rate son concours pour poursuivre des etudes en politique internationale. 

Alors elle se rabat sur le théâtre et le cinéma. 

Ce sera le début des castings interminables dans la cité des anges.

Meghan a 26 ans. 

Le cours de yoga est terminé. 

Elle retourne au vestiaire.

Elle retire son legging et sa brassière. 

Puis défait son chignon et enfile son jeans noir, ses baskets et son T-shirt violet. 

Elle se dépêche.

Elle doit participer à un énième casting.

C’est pour une série télévisée. 

Elle sera produite par Netflix. 

Son nom de travail: A Legal Mind. Une série dans les coulisses d’un cabinet d’avocats.

Meghan a déjà une vingtaine de micro-rôles à son actif. Souvent des rôles secondaires. Puis un rôle de potiche dans un jeu télévisé « Deal or no Deal ».

Comme d’habitude, elle sait qu’elle sera recalée avec les habituelles excuses : trop jeune, trop vieille, trop mignonne pour être réelle, trop blanche de peau pour incarner le rôle d’une noire, ou trop noire de peau pour celui d’une blanche.

Elle est habituée aux réflexions des directeurs de casting.

Une fois encore, elle n’est pas convaincue.

Elle lit toutefois le descriptif. Le personnage est une certaine Rachel, une jeune assistante juridique dans un cabinet d’avocats. 

Elle s’installe dans sa Volkswagen polo et vérifie le trajet jusqu’au studio. 

Son look lui semble trop casual pour le rôle.

Elle décide de s’arrêter en chemin chez H&M pour être plus crédible.

Elle se gare près de l’entrée du centre commercial et rentre rapidement dans le magasin du géant suédois. Elle y aperçoit une petite robe noire à 35$. Elle la prend et passe en caisse sans même l’essayer. Son casting est dans 15 minutes.

A son arrivée, elle enfile la robe noire sans même quitter le volant de sa Volkswagen.

Aaron Korsh est le créateur du show. Elle apparaît devant lui, dans sa petite robe noire. Elle lui va à ravir. Même sans essayage. Elle est sexy, professionnelle et un brin casual : Exactement comme le descriptif du rôle.

Quand elle quitte le casting, toute l’équipe se regarde : « Wow, c’est elle ! ».

La série s’appellera Suits, et Meghan y jouera un des rôles principaux.

Celui de Rachel Zane.

On est en septembre 2013. Meghan n’a plus aucun doute. Sa décision est irrévocable. 

Elle retire son alliance et sa bague de fiançailles de sa main gauche, elle les met dans un vulgaire sac en plastique, puis dans une petite boite DHL.

Cela fait 9 ans qu’elle est avec Trevor Engelson. 

Ce jeune producteur de Hollywood l’a traîné dans toutes les soirées people de Los Angeles. Il lui a présenté tout le gotha. Il lui a même dégoté un rôle dans une de ses productions avec Robert Pattinson et Pierce Brosnan. Ils se sont aimés de longues années. 

Le mariage a eu lieu après 7 ans de réflexion. Seulement 2 ans auparavant.

Un scénario idéal. 107 invités sur une plage de Jamaïque. Des cocktails et des joints les accueillent. Une cérémonie expédiée en 15 minutes, qui laisse place à une fête qui dure sur 4 jours. 

Mais le mariage s’essouffle. La série Suits exige qu’elle vive au Canada les ¾ du temps. Meghan en a marre de la relation à longue distance. Elle adore sa nouvelle vie à Toronto. Ses potes de la série Suits sont sa nouvelle famille. 

Puis, son mari est un peu gênant et négligé. Toujours la chemise débraillée, le cheveu décoiffé, une tache sur sa veste. Meghan n’assume plus. Elle qui fait tant d’efforts et qui est toujours tirée à 4 épingles.

Alors elle lui renvoie ses bagues, et lui fait un sms pour lui demander le divorce.

La décision est unilatérale. Trevor Engelson est choqué par la demande et sombre dans une dépression.

Il accepte toutefois le divorce à l’amiable et ne reverra plus jamais Meghan.

Violet Von Westenhof fait partie de la jeunesse dorée anglaise. 

Elle est la fille du baron Piers von Westenholz.

Ce dernier est un ami proche du prince Charles.

Elle fréquente Harry depuis toute petite, et ne fait pas la révérence devant les futurs rois d’Angleterre. Ils sont trop proches pour ça.

La baronne est la directrice des relations publiques de la marque Ralph Lauren. Elle est à l’affût des plus jeunes stars montantes. Il y a deux ans, elle a suivi la série Netflix, Suits. Elle a littéralement flashé sur la jeune actrice qui incarne le rôle de Rachel Zane, Meghan Markle.

C’est la candidate idéale pour être une ambassadrice de la marque. 

Elle entre en contact avec la jeune métisse californienne.

Rapidement, Meghan endosse les plus belles robes du couturier américain pour ses tapis rouges. Elle pose même pour une de ses campagnes. 

Violet et Meghan se lient d’amitié. 

En ce mois de Juin 2016, Meghan envoie un SMS à Violet pour lui signaler sa présence à Londres pour la promo de Suits. 

Les deux copines prévoient de faire un peu la bringue et de se croiser.

Meghan a besoin de s’évader. 

Son couple avec Cory Vitiello, un jeune chef star canadien bat de l’aile. 

Elle se retrouvent au lobby d’un hôtel cossu de Mayfair. 

Après quelques cocktails, Meghan s’épanche sur ses histoires de cœur.

Elle est malheureuse en couple et songe à larguer son mec.

Elle veut changer d’air. 

Elle en a marre des mecs canadiens… et des mecs américains. 

Elle veut du sang neuf. 

Et pourquoi pas un petit anglais ? 

Violet a un flash.

Elle dit à Meghan qu’elle a peut-être le prince charmant à lui présenter.

Un prince au sens propre, comme au sens figuré.

Harry Windsor, descendant de la reine d’Angleterre, et fils du prince Charles.

Meghan prétend savoir qui il est, sans vraiment le connaître.

Violet saisit son portable et envoie un SMS. 

Harry est célibataire depuis un moment.

La réponse ne se fait pas attendre. 

Il est en France mais rentre dans quelques jours.

Le prince est interpellé par l’initiative.

Il ne connaît pas la jeune actrice mais va se renseigner. 

Il accepte le défi, et le rendez-vous est pris le 1er juillet.

Une deuxième couche de rouge carmin pour s’assortir à sa robe Ralph Lauren bleue marine.

Meghan se prépare dans la salle de bains. 

Elle est en tournée promotionnelle à Londres pour présenter Suits.

La série cartonne sur Netflix. Elle y incarne une assistante juridique afro-américaine, plutôt sexy et désirable.

Elle chausse ses talons et se reluque dans le miroir pour être sûre d’être la plus séduisante possible.

Puis elle quitte sa chambre Du Soho House. 

Un dernier SMS à son amie Violet : «Wish me good luck », (Souhaite moi bonne chance).

Violet répond du tac o tac « Break a leg » (Casse toi une jambe : en Angleterre, cela veut dire « bonne chance)

Elle arrive au deuxième étage du Soho House où un serveur l’accueille en souriant.

Il la place dans un petit salon réservé pour l’occasion.

L’intérieur est cosy, avec sa cheminée pour les soirées d’hiver. Les canapés sont capitonnés. Très élégant. Très british.

A 19h07, Harry apparaît dans le petit salon. Le visage de Meghan s’illumine. Son cœur bat. Il est vraiment plus séduisant qu’elle n’attendait.

Elle sourit. Il sourit.

S’ensuivent 3 heures de conversation intense.

Harry et Meghan sont dans une bulle. Ils se plaisent. 

Mieux que ça :

C’est le coup de foudre !

Ce 27 Novembre 2017, la presse est convoquée devant Nottingham House. 

Le prince Harry est dans tous les tabloïds depuis plus d’un an au bras de l’actrice américaine.

Les deux tourtereaux surgissent de leur cottage. Ils sourient.

Elle porte un élégant trench blanc.

Harry annonce leurs fiançailles officiellement à la presse. 

Buckingham Palace a bien évidemment validé cette alliance.

Décembre 2017 – 

Pour la première fois, Elizabeth a autorisé qu’une fiancée d’un de ses petits enfant passe les fêtes de noël chez les Windsor. 

Une exception royale, à laquelle même Kate Middleton n’a pas eu droit à l’époque.

Sûrement le fait que sa famille soit en Californie. 

Meghan ne peut pas passer les fêtes seule.

Comme tous les ans, c’est au château de Sandringham que se réunissent les Windsor.

Meghan est impatiente. Mais elle reste tout de même sur ses gardes. 

La tradition chez les Windsor veut que les cadeaux échangés ne soient pas onéreux, un brin fantaisiste et amusant. Harry a bien avisé sa fiancée.

Meghan tend son paquet soigneusement préparé à la grand-mère de Harry.

La reine d’Angleterre déballe le papier cadeau : elle en sort une boite. Elle l‘ouvre ; s ‘y trouve un hamster en peluche. Il est en tenue de judo noir, avec une ceinture rouge. 

Meghan lui demande d’actionner le bouton on/off sous le jouet et de le poser sur la table basse. Le hamster se met à danser, en faisant tourner son nun cha ku et en chantant : « Everybody was Kung Fu Fighting ».

La reine explose de rire. Ses corgis se jettent sur le jouet. La famille royale est hilare ! Meghan marque son premier point. 

Et pourtant, ce n’était pas gagné. 

Buckingham avait déjà remarqué quelques habitudes déplacées de la princesse :

Pour une de ses premirèes apparitions au bras du prince, Meghan n’a pas hésité pas à porter un jeans déchiré aux genoux. C’était pour la cérémonie d’ouverture des Invictus Games. Pire encore, assise dans les tribunes, elle a croisé les jambes de manière décontractée. Absolument déplacé pour une future duchesse.

Plus tard, on la verra faire des saluts de la main, son avant-bras faisant le métronome.

Un geste trop familier et vulgaire que la couronne a bien remarqué.

Meghan va bientôt devoir comprendre qu’intégrer la famille royale britannique est un métier à plein temps. 

Mais surtout, certaines règles non dites vont rapidement la déstabiliser.

Ce mardi 9 Janvier 2018, Meghan se réveille comme tous les matins à Nottingham house.

Elle prend son portable pour vérifier ses messages sur ses réseaux sociaux. C’est vrai qu’elle n’a pas été très visible récemment. Trop occupée à son couple. Elle est scrutée dans ses moindres faits et gestes.

Surtout, elle évite de commettre un impair.

Depuis l’annonce de ses fiançailles avec Harry, les messages pleuvent sur la dernière photo qu’elle a posté. Elle regarde son Instagram avec une certaine nostalgie.

Ses photos avec ses copines de la série Suits, ses looks en micro short sexy, ses poses de yoga en bikini, la tête en bas sur une plage de rêve, ses vacances en Italie ou en Espagne avec ses amis… Ses nombreux selfies…

934.000 Followers, 

Sa communauté frôle le million et elle est encore plus aux aguets depuis que le mariage princier a été annoncé.

Elle passe sous la douche, se maquille devant le miroir. Puis elle s’installe dans sa cuisine. En prenant son café latte, elle se prépare à commettre le geste : Options – Confirmer votre mot de passe – Supprimer mon compte.

Meghan Markle vient de supprimer son compte Instagram et son million de followers.

Elle a fait de même il y a quelques mois avec son site internet « The Tig » dans lequel elle prodiguait ses conseils mode, beauté et bonnes adresses de par le monde.

Elle va désormais devoir quitter ses autres réseaux sociaux ; Twitter et Facebook

En un clic, Meghan Markle passe de la jeune actrice hollywoodienne à succès à la future duchesse de Sussex.

Son cœur bat. La Rolls s’arrête. Ses yeux sont rivés sur la porte.

Le monde entier attend de savoir à quoi ressemble la robe.

Elle descend.

Sa robe est de la marque française Givenchy. Mais elle est dessinée par une Britannique. la nouvelle directrice artistique, Clare Waight Keller. 

Une robe simple et élégante. De satin blanc, à manches ¾, un décolleté large et droit, très haut, laissant subtilement apparaitre ses épaules. Un morceau de sa robe bleu marine du premier rdv avec Harry y est discrètement épinglée.

La traine de 5m de long est brodée de fleurs poussant dans chacun des 53 états du Commonwealth. 

Aussi étrange que cela peut paraître, Meghan monte les marches seule. Personne à son bras. Son père a eu une crise cardiaque la semaine dernière et n’a pas été habilité à prendre l’avion. 

Un événement malheureux qui semble en fait arranger la jeune mariée.

Meghan est la première actrice américaine à se marier à un membre d’une famille royale depuis Grace Kelly. 

Son élan de modernité, d’indépendance, et son féminisme souffle sur les marches de la chapelle St George. 

Dans l’avant nef, c’est le prince Charles qui l’attend en costume gris et qui aura la charge de l’accompagner jusque l’autel.

L’histoire est un conte de fée, avec une pincée de scénario Hollywoodien, mélé à un événement mondial royal.

S’ensuivra une lune de miel idyllique pour les Sussex ;

qui sera aussi le début d’un cauchemar pour la famille royale.

En à peine quelques mois, Meghan et Harry sont devenus un des couples les plus célèbres du monde. Le monde a désormais les yeux rivés sur leurs moindres faits et gestes.

La jeune californienne joue le jeu. Le jeu de la duchesse de Sussex, de l’empire Britannique.

Le couple a emménagé à Frogmore Cottage, à Windsor.

Ils ont entrepris tous les travaux pour rénover leur petit cocon familial.

Le 6 Juillet 2019, Meghan entre à l’hôpital et donne naissance à Archie Harrison Mountbatten Windsor.

Une photo sera orchestrée : on y voit la reine, la prince Philip, Doria la mère de Meghan, et bien sur le couple présentant le petit Archie à toute la famille.

La symbolique est forte : la présence d’une femme afro américaine et de la reine d’Angleterre autour du bébé fait sensation.

Car Elizabeth 2 a compris quelque chose.

Harry et Meghan incarne la nouvelle famille royale.

Ils sont complémentaires à William et Kate pour incarner la monarchie au XXI ème siècle.

Mais Il leur faudra suivre le protocole. 

Et cette fois encore, Meghan a rompu la coutume en refusant de présenter le bébé royal sur les marches de l’hôpital.

En Septembre 2019, le nouveau power couple s’embarque dans une tournée en Afrique. 

Ce jour là, Meghan répond à une interview sur ITV. 

Le petit Archie vient de naitre. 

Elle semble fatiguée moralement par les évènements. Notamment par la pression subie par les tabloïds. 

Elle laisse aussi entendre que faire partie de la famille royale est une réelle pression. 

Quand le journaliste demande si elle va bien. Elle répond seulement « merci de me le demander », laissant entendre que personne ne s’en soucie dans son entourage, à part son mari.

C’est durant cette interview aussi que Harry confirmera les rumeurs de tensions avec son frère.

Ces quelques informations distillées ce jour-là, vont résonner comme un signal d’alerte à Buckingham.

« Never Complain, Never Explain ». 

« Ne te plains jamais, n’explique jamais. »

C’est une des règles fondamentales de la famille royale. 

Les titres des tabloïds s’enflamment. La situation s’envenime. 

Meghan était habituée des tapis rouges. Des paillettes. Du glamour.

Elle est désormais frustrée du protocole royal.

Elle se sent prisonnière de Windsor.

Elle qui rayonnait à Hollywood.

Après cette tournée africaine, Meghan est épuisée.

Autant physiquement, que moralement.

Elle demande à Harry de prendre un congé et de quitter la Grande Bretagne. Elle veut se réfugier au Canada, son pays de cœur. Ils partent 6 semaines passer les fêtes de fin d’année avec sa mère Doria.

Et cette année, ils vont rater les fêtes à Sandringham. 

Surtout, ce sera le premier Noël du petit Archie. Il se fera hors d’Angleterre et avec sa grand-mère d’Outre Atlantique. 

Sans la famille royale… La reine grince des dents…

Le 8 Janvier 2020, la bombe explose. 

C’est par un communiqué sur Instagram.

Sur le compte @sussexroyal : Celui du couple qui compte près de 11 Millions de followers. Les jeunes mariés annoncent ne plus vouloir faire partie de la famille royale… et décident de vouloir devenir indépendant financièrement. Un mot valise sera immédiatement utilisé : le Megxit.

La reine marque le coup ; terminés les prédicats d’altesses royales, terminées les rentes, terminés les honneurs militaires et les avantages privés : maison, personnel et sécurité.

Après la pandémie mondiale, Le couple décide de s’installer en Californie. Pas réellement dans le quartier populaire où Meghan a grandi. Mais à Montecito. Cette commune de Santa Barbara abrite les plus belles villas de Californie. Les voisins sont Katy Perry et Orlando Bloom. S’y trouve aussi Oprah Winfrey, la journaliste afro américaine. Elle est amie intime de Meghan depuis des années, mais aussi de sa mère, Doria.

Proche de l’océan, Meghan renoue avec ses origines. Les longues balades à vélo au bord de l’Atlantique, les cours de yoga sur la plage, la nourriture vegan et healthy, les jus détox. Meghan est comme un poisson dans l’eau. Harry savoure sa nouvelle vie américaine. 

Surtout ; Doria, même si elle n’est pas voisine, est à moins de 90 minutes en voiture. Elle reste souvent dans leur villa sublime.

Ici, tout est plus jet set que la famille royale. Et Meghan le vit bien mieux.

Meghan et Harry monnayent désormais leur vie. Les contrats avec Disney et Netflix s’enchainent. Souvent à plusieurs dizaine de Millions de dollars, parfois même 100.. Rarement, on a vu un prince faire du business à partir de son titre. Et ça ne plait pas à la monarchie anglaise.

Si le couple cherche à fuir la presse loin de la couronne britannique, il ne faut pas oublier qu’ils sont à Los Angeles. 

Et ils préparent eux aussi leur coup de com’

(…) Nous sommes le 14 février 2021. C’est la Saint Valentin. Meghan et Harry sont plus amoureux que jamais ; Le couple royal est démis de ses fonctions. La reine leur a donné un ultimatum d’un an. Le Megxit est bien officiel.

Meghan conserve son titre de Duchesse de Sussex, mais ne pourra plus utiliser son prédicat d’Altesse Royale.

Elle annonce à la presse qu’elle est enceinte.

L’enfant naitra donc en Californie. C’est décidé pour Meghan.

C’est le grand jour.

Meghan enfile sa robe Giorgio Armani. Elle est noire, longue et décolletée et imprimée d’un lotus blanc.. Elle va participer à une émission exclusive avec son amie Oprah Winfrey. 

Elle est déterminée. Elle sait qu’elle aura des vérités à dire, mais elle est confiante.

C’est en voisine qu’elle arrive avec Harry sur le tournage du talk show. Ils viennent d’emménager avec leur bébé Archie à Montecito. Harry descend en premier de la Range Rover. Il ouvre la porte à Meghan et l’aide à sortir. Elle a subi une fausse couche au mois de juillet dernier.

Harry est attentionné. Il lui tient la main et entre dans la sublime résidence prêtée pour l’occasion.

L’atmosphère est cosy. 

Des fauteuils en rotin et une table basse ont été installé sur la terrasse. La vue sur le jardin rend l’instant bucolique et rassurant.

Le rendez-vous est pris comme une discussion intime entre amis en toute transparence. A la seule différence que l’interview sera vue par des centaine de millions de téléspectateurs.

Et c’est devant eux, devant le monde, que Meghan raconte…

Elle raconte une conversation surprise entre plusieurs membres de la famille royale.

Une conversation au sujet de son enfant et de la couleur de sa peau.

Et si cet enfant devenait roi, ou reine ?

Les probabilités sont faibles… mais elles existent.

Un noir portant la couronne d’Angleterre ?

Ces propos font aussitôt le tour du monde.

Meghan vient de fermer définitivement la porte de Buckingham.

Elle quitte ce monde qui lui a toujours semblé étriqué.

Sa vie est en Californie avec ses enfants, son mari.

Elle a choisi comme toujours ; la petite Meghan, devenue grande, est restée cette enfant…déterminée… volontaire.

Le carrosse est devenu citrouille.

La princesse est une actrice.

Texte : Fabien Guyon

Voix : Emilie Mazoyer

D'autres podcasts à découvrir

Nabilla, Ange et Démon

Un shampoing, une plastique de rêve, des répliques déroutantes, une tentative d’homicide, la prison, la télé-réalité, les réseaux sociaux...

People