fbpx

Tom Cruise, De la Scientologie à Top Gun

Tom Cruise, De la Scientologie à Top Gun

15 Septembre 1996, la pluie tombe sans arrêt sur un Paris gris et maussade mais Samuel s’en fiche. Levé depuis six heures du matin, il ne tient pas en place, vérifiant cinquante fois de suite son matériel d’enregistrement.

Dans quelques heures, le jeune homme a rendez-vous avec Tom Cruise.

Journaliste cinéma, Samuel fait partie de la petite dizaine de privilégiés choisis pour interviewer la superstar à l’occasion de la sortie en France du premier Mission Impossible. Détail insolite, l’interview se déroulera dans un TGV, clin d’oeil à l’une des scènes les plus spectaculaires du film.

Il y a quelques années, Samuel avait pu échanger quelques mots avec l’acteur en marge d’une conférence de presse à Los Angeles, mais là, on parle d’une vraie interview, en tête-à-tête, le Graal pour un jeune journaliste ciné !

« Je fais mes cascades moi même c’est mieux fait.. »

« Bonjour, vous avez votre badge ? Carte de presse ? Papier d’identité ? »

Samuel tend les papiers à l’hôtesse. Il essaie de garder l’air cool et décontracté – après tout, il fait juste son boulot – mais au fond de lui, il est mort de trac. L’acteur a la réputation d’être très ultra exigeant, et même s’il a beaucoup bossé avant de venir, le jeune homme n’a pas envie de poser la question bête qui le fera passer pour un crétin.

« Samuel ? On y va, c’est à vous. »

Samuel pénètre dans le wagon-bar transformé pour l’occasion où s’affaire la garde rapprochée de l’acteur : attaché de presse, chargé de com… Quand tout à coup, quelqu’un lui saisit énergiquement la main et lui tape dans le dos !

« Samuel ! Salut ! C’est super que tu sois venu, ça me fait vraiment plaisir de te revoir ! » Samuel manque de tomber à la renverse : c’est Tom Cruise, sourire ultra bright aux lèvres, à deux doigts de le prendre dans ses bras !

« Ça t’embête si on continue en anglais, Sam ? Vraiment, c’est super de te revoir depuis la dernière fois à L.A. ! Comment vas-tu ? Tu te souviens qu’on avait parlé de Baseball…tu suis toujours les matchs depuis la France ? J’espère que tu ne supportes plus les Giants au moins…? »

Samuel sortira de cette interview sur un petit nuage, incroyablement touché et flatté que l’une des plus grandes stars du monde se soit souvenue de lui et l’ait presque traité en ami QUATRE ANS après leur première rencontre.

Samuel descendra de son petit nuage quelques mois plus tard, quand il apprendra que l’acteur possède des fiches sur chacun des journalistes qui l’interviewe, avec le rappel de toutes les fois où ils se sont rencontrés, dans quelles conditions et les sujets qu’ils ont abordés. Fiches qu’il potasse de longues heures avec le plus grand sérieux.

Quand on est un petit garçon dyslexique et quasi-illettré du Kentucky, on ne devient pas Tom Cruise par hasard. 

C’est en 1962 que le petit Thomas Cruise Mapother IV voit le jour. Il est le troisième et le seul garçon d’une famille de quatre enfants. Son enfance n’a rien d’un conte de fées : ses parents ne sont pas riches et la famille ne cesse de déménager au gré des postes que le chef de famille réussit à trouver. 

Parlons-en de Thomas Cruise Senior… Ingénieur électricien sans ambition, il fait régner la terreur à la maison et n’hésite pas à humilier ses enfants, particulièrement le petit Tom. L’acteur mettra des années à révéler publiquement qu’il était un enfant battu. « Mon père était un tyran et un lâche, confiera-t-il lors d’une interview. Le genre de personne qui te frappe quand quelque chose ne tourne pas rond.  » 

Ce n’est malheureusement pas à l’école que le petit Tom trouve du réconfort : atteint d’une dyslexie sévère, il a un mal fou à suivre une scolarité normale. Chaque fois qu’il doit lire une consigne, un exercice… C’est une épreuve quasi-insurmontable. « J’avais comme un blanc, je devenais anxieux, nerveux, frustré… Je me sentais complètement débile et ça me mettait en colère. » Expliquera-t-il des années plus tard. Résultat, ses bulletins sont catastrophiques et il est souvent la risée de ses camarades dont il essuie parfois les coups. 

Heureusement, à onze ans, l’horizon s’éclaircit enfin pour Tom : ses parents divorcent ! Bye, bye, le paternel abusif, Tom reste avec sa mère, dont il a toujours été très proche. Cette mère adorée est d’ailleurs la première à qui il confiera à 18 ans le rêve secret qui le porte depuis toujours : devenir une star de cinéma ! Tom est petit par rapport aux autres garçons de son âge et ses dents, mal soignées, sont dans un triste état, mais il a déjà un charme fou et surtout, un vrai don pour la comédie. Un talent brut qui ne demande qu’à exploser…

« Tom…Hum…Tom, tu peux venir cinq minutes, il faut que je discute d’un truc avec toi, c’est à propos de tes chaussures…» Nous sommes en 1985, Tom a 23 ans et il sent bien que Bobbie Read, la costumière de son nouveau film, n’est pas très à l’aise… « Écoute, voilà Tom : Kelly McGillis qui sera ta partenaire dans le film mesure 1m78, et toi, tu mesures 1m70…

Je suis désolée, mais si on veut que ça fonctionne bien à l’écran, pas le choix, il va falloir que tu portes des talonnettes… » Si elle pense que l’acteur va se vexer, elle se trompe : Tom Cruise éclate de rire et accepte volontiers ce petit trucage. Il faut dire qu’il a compris depuis longtemps, depuis ses tout premiers castings, que pour réussir dans ce milieu, il allait devoir bosser comme un cinglé et donner le meilleur de lui-même, à chaque scène, sur chaque film et sans jamais se plaindre.

Le film en question, c’est Top Gun bien sûr ! L’acteur a déjà quelques jolis succès d’estime à son actif mais ce film d’action de Tony Scott est l’étincelle qui fera véritablement décoller Tom Cruise ! À sa sortie, Top Gun génère en effet 335 millions de dollars de recette dans le monde entier et propulse l’acteur au rang de fantasme absolu pour toute une génération. 

Ça valait bien 8 centimètres de talonnettes. 

Cette détermination, cette obsession à chercher la perfection à chaque plan et à coller au plus près de ses personnages, c’est ce qui va contribuer à bâtir la réputation de l’acteur. Après Top Gun, Tom Cruise va enchaîner les tournages, alternant films d’auteurs et blockbusters.

On ne peut évidemment pas citer tous les films dans lesquels il a tourné, plus d’une soixantaine de Rain Man à La Firme en passant par Jours de Tonnerre ou encore né un 4 juillet, mais chacun d’entre eux va être l’occasion de repousser à chaque fois un peu plus loin les limites de son art. Tom Cruise a la réputation d’être un perfectionniste qui entend ne laisser à personne le soin de réaliser ses cascades.

C’est devenu sa marque de fabrique, au même titre que son sourire éclatant et son regard bleu acier. Alors que la plupart des stars d’Hollywood font appel à des doublures pour effectuer les cascades les plus périlleuses, Tom Cruise exige de les réaliser lui-même, pour plus de réalisme. Quitte à jouer sérieusement avec les nerfs des réalisateurs !

Sur le tournage du Dernier Samouraï, il manque de perdre la vie alors qu’un cascadeur lui lance un coup de sabre : le cheval mécanique sur lequel il est assis et qui devait le propulser en arrière se bloque. La lame lui passera à quelques millimètres du cou ! 

Piloter un avion, escalader une tour, plonger six minutes en apnée, réaliser des courses à moto, grimper un rocher à mains nues, apprendre à piloter un hélico… Tom Cruise est sans doute l’acteur qui a pris le plus de risques physiques au cours de sa carrière, jusqu’à tourner cette scène complètement folle en 2015 pour Mission Impossible Rogue Nation. Il pénètre dans un avion lancé en plein vol à 240 km/h par une température extérieure de 3 degrés. Parce qu’après tout, pourquoi pas ?

Un peu extrême Tom Cruise ? 

Heureusement, pour contrebalancer cette vie professionnelle trépidante, Tom Cruise peut compter sur une vie privée tout ce qu’il y a de plus plan-plan…

Eh bien, … Non, pas vraiment. 

Tom et les femmes, c’est une histoire d’amour… Disons… Compliquée ou plutôt des histoires d’amour compliquées. 

Au tout début de sa carrière, il a eu quelques flirts avec ses partenaires de tournage, mais son premier amour, le big one, c’est l’actrice Mimi Rodgers qu’il épouse en 1987. L’acteur a alors 25 ans. Le jeune couple coule des jours heureux jusqu’à ce que le jeune homme tombe un soir sur le film Calme Blanc. Bluffé par le talent et la beauté de l’actrice principale, une superbe rousse originaire d’Australie, il va faire des pieds et des mains pour l’imposer sur son prochain film, Jours de tonnerre. La suite appartient à l’histoire : Nicole Kidman et Tom Cruise tombent évidemment fous amoureux et l’acteur demande aussi sec le divorce pour épouser sa belle le 24 décembre 1990. 

Nicole Kidman et Tom Cruise formeront l’un des couples les plus puissants et les plus influents d’Hollywood. Un vrai power couple qui va mettre en scène son bonheur conjugal durant plus de dix ans, adoptant deux enfants, Connor et Isabella, et enchaînant les tournages, parfois en duo comme sur le plateau d’Horizons Lointains ou encore du sulfureux Eyes Wide Shut. À la surprise générale, ils divorcent en 2001. Selon le communiqué officiel, ils resteront « évidemment » bons amis, il n’en sera « évidemment » rien… 

Passons sur la courte liaison de l’acteur avec Penelope Cruz, sa partenaire dans Vanilla Sky pour arriver en 2005. Le 23 mai 2005 pour être précis. Tom Cruise a 43 ans et il est depuis quelques mois très amoureux d’une jeune actrice, Katie Holmes.

Tellement amoureux même qu’il a décidé d’aller le crier haut et fort dans l’émission la plus regardée des États-Unis, le talk-show d’Oprah Winfrey. Ce qui va suivre va devenir l’un des pétages de plombs les plus célèbres d’Hollywood : euphorique, hors de contrôle, incapable de tenir en place, l’acteur va déclamer son amour à la jeune femme en sautant de façon hystérique à pieds joints sur un canapé, devant une Oprah Winfrey mal à l’aise et des millions de téléspectateurs éberlués.

Le studio Paramount mettra fin à sa collaboration avec l’acteur, qualifiant cette séquence de « suicide créatif » ! L’expression « Jumping the Couch » (sauter sur le canapé) est encore aujourd’hui utilisée pour qualifier une grosse sortie de route lorsqu’elle est commise par une célébrité. La carrière de Tom Cruise mettra des années à se remettre de cette sortie médiatique humiliante. 

Est-ce qu’au moins l’histoire d’amour de Katie Holmes et Tom Cruise en valait le coup ? 

Même pas… Alors, oui, le couple a fait un très joli mariage en Italie en 2006 et a eu une adorable petite fille, Suri, mais la jolie histoire à l’eau de rose a fini en eau de boudin en 2012 lorsque Katie Holmes s’est littéralement enfuie avec sa fille sous le bras avant de demander le divorce. 

Six ans. Il aura fallu six ans à l’actrice pour comprendre qu’il y aurait toujours une maîtresse dévorante dans la vie de Tom Cruise. Une maîtresse contre laquelle ni elle, ni Nicole Kidman, ni toutes les autres femmes n’auront jamais réussi à faire le poids : la scientologie. 

Fondée dans les années 50 par Ron Hubbard, un ancien auteur de science-fiction, cette organisation particulièrement puissante est considérée comme une secte en France depuis 1995 et comme une religion dans d’autres pays, comme les États-Unis. C’est surtout une entreprise qui brasse des milliards, récoltés auprès de ses adeptes. 

Ces derniers doivent en effet franchir une succession d’étapes progressives (payées une fortune) pour atteindre un soi-disant état spirituel supérieur. 

La Scientologie revendique 12 millions d’adeptes à travers le monde, mais selon Alex Gibney, un célèbre réalisateur oscarisé qui leur a consacré un documentaire, elle ne compterait que 50.000 membres actifs, dont plusieurs célébrités comme John Travolta, Juliette Lewis ou encore Tom Cruise. 

C’est Mimi Rodgers, souvenez-vous, sa première femme, qui fait entrer l’acteur dans ce mouvement sectaire. L’acteur raconte souvent en interview que c’est grâce à la Scientologie qu’il a réussi à vaincre sa dyslexie.

De son côté, l’organisation a très vite compris le potentiel de sympathie internationale que ce jeune acteur prometteur pouvait lui apporter.

Tom Cruise a rapidement gravi tous les échelons de l’Église jusqu’à en devenir aujourd’hui l’un de ses membres les plus actifs et les plus puissants. On a longtemps pensé que l’acteur était devenu le numéro 2 de l’Église de Scientologie, aux côtés de son leader actuel et ami personnel, David Miscavige.

Il semblerait que dans les faits, il soit plus une sorte de « super vitrine » pour l’organisation. Plusieurs journalistes rapportent ainsi que l’acteur leur a proposé, en marge d’interviews, une visite personnelle du siège de l’Église situé en Californie. En 2004, c’est l’acteur en personne qui se déplace pour inaugurer en grande pompe un nouveau centre à Madrid, faisant crépiter les flashs des photographes du monde entier. 

Tom Cruise est peu rancunier car La Scientologie lui a coûté les deux histoires d’amour les plus importantes de sa vie. Très catholique, Nicole Kidman ne supportait plus la place qu’occupait la secte dans son couple. Et s’il se murmure que Katie Holmes aurait été « castée » pour devenir la parfaite petite épouse scientologue de l’acteur, elle aurait complètement déchanté à la naissance de sa fille. Morte d’inquiétude à l’idée que la Scientologie embrigade Suri et l’éloigne d’elle, Katie Holmes a monté tout un stratagème pour quitter l’acteur sans que l’Église ne puisse intervenir avant de demander la garde exclusive de sa fille…

Aujourd’hui Tom Cruise n’a plus aucun contact avec Suri qui vient d’avoir 15 ans, il est par contre resté très proches de ses deux enfants adoptifs, Connor et Isabella, tous deux scientologues.

Il vit avec ses trois sœurs, scientologues elles aussi, à Clearwater, une petite ville de Californie devenue le centre névralgique et mondial de l’Église de Scientologie.

Il y possède un luxueux Penthouse à deux pas du « Flat Building » , un bâtiment de 35.000 mètres carrés considéré comme la « cathédrale » de l’Église de Scientologie. Un centre de super centre réservé aux plus hauts cadres du mouvement. Entouré quasiment exclusivement de membres de l’Église, Tom Cruise vit, mange, pense et respire Scientologie…

À bientôt, 60 ans, l’acteur pilote toujours des avions, court encore sur des trains en marche, et n’hésite toujours pas à se jeter dans le vide sur une moto…  Il a dernièrement fait atterrir en urgence son hélicoptère dans le jardin d’une paisible famille anglaise qui n’en est toujours pas revenue ! 

Quand on a été un gamin dyslexique et quasiment illettré du Kentucky, on ne reste pas une légende par hasard.

Texte : Perrine Stenger – Voix : Laurence Charpentier

Encore plus de Podcast à écouter ici sur PODCAST STORY

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *