fbpx
Accueil » MBAPPÉ, Il reste !

MBAPPÉ, Il reste !

Dans la petite salle de classe de l’école primaire de Bondy, ville de la banlieue nord-est de Paris, la maîtresse s’applique à écrire le devoir de la matinée.

Les yeux rivés sur le grand tableau noir, tous les petits élèves de CM2 découvrent le sujet : « Quel métier aimerais-tu faire plus tard ? »

Quelques-uns regardent en l’air, et cherchent désespérément une idée. D’autres partent dans leur imagination et s’inventent une belle histoire. 

Le p’tit Kylian lui, normalement toujours très agité, semble bien inspiré d’un coup… Tête baissée et petit sourire en coin, il remplit à toute vitesse la feuille de son cahier. Plus encore que n’importe quel autre enfant de son âge, le jeune garçon a déjà une idée bien précise de la réponse :

“Je serai footballeur professionnel, je gagnerai la coupe du monde pour la France, et je jouerai dans les plus grands clubs européens.“ 

Quelques heures, plus tard, par la fenêtre de la classe, la maîtresse l’aperçoit jouer avec son ballon et sourit avec tendresse. 

Elle est encore loin de s’imaginer que, du haut de ses 10 petites années, le jeune Bondynois vient de lui écrire, mot pour mot, l’intégralité de son plan de carrière…

Né le 20 décembre 1998 dans le 19e arrondissement de Paris, Kylian baigne, dès la plus tendre enfance, dans le monde du sport. 

Son papa, Wilfrid Mbappé, d’origine camerounaise, est un ancien joueur de football reconverti en entraîneur. Sa mère, Fayza Lamari, d’origine algérienne, est handballeuse de haut niveau. Pendant de nombreuses années, elle a fait le bonheur du club de Bondy, la ville où habite toute la petite famille Mbappé. 

À la maison, Kylian n’est pas seul. Il partage sa chambre avec Jirès Kembo, un jeune Zaïrois que ses parents ont recueilli, enfant, peu après son arrivée en France. Devenu lui aussi footballeur professionnel, Kylian l’a toujours considéré comme son propre grand frère.  

Quelques années plus tard, Ethan agrandit à son tour la famille Mbappé. De 7 ans son cadet, lui aussi ne tarde pas à marcher sur les traces de son frère aîné… 

Le sport, omniprésent chez les Mbappé, éloigne très vite le petit Kylian des conditions difficiles du quartier. 

Tous les week-ends, il ne joue pas avec les autres enfants de la cité aux pieds des bâtiments. Il accompagne son père dans les tribunes du Palais des sports de la ville pour encourager Fayza, sa maman, qui joue ses matchs de championnat. 

Kylian adore l’ambiance du stade ! Émerveillé par l’enthousiasme de la foule quand sa mère marque des buts, le petit garçon lui aussi rêve de gloire…

Dès l’âge de 3 ans, il ne lâche plus son ballon. Mais plutôt que de jouer avec les mains, lui préfère le garder toujours aux pieds, comme son papa, avec qui il passe ses après-midi sur la pelouse du stade Léo Lagrange. Situé juste en face de son bâtiment, le petit garçon ne cesse de le regarder par la fenêtre de sa petite chambre. 

Et il rêve.

Très tôt, Kylian se plaint. Oui, parce qu’à côté des autres enfants de son âge, il s’ennuie, répète-t-il sans arrêt. Lui veut aller vite, toujours plus vite que les autres. Turbulent en classe et ingérable dans le petit appartement familial, le petit garçon ne tient pas en place. Tous les jours, dès 6h du matin, il s’agite, court, saute partout et ne cesse de parler et chanter. Diagnostiqué hyperactif et en avance sur les enfants de son âge, ses parents n’ont pas d’autres choix que de gérer, toute la journée et à tour de rôle, l’énergie débordante de leur petit garçon…

Heureusement, les DVD du Père Castor et de Kirikou, dont il est passionné, apaisent quelque peu les fins de journées. Mais aussitôt terminés, Kylian se remet en action et chante, sans relâche, tous les titres de Charles Aznavour qu’il connaît sur le bout des doigts. 

Les années passent, Kylian rentre en CP.

Pour contenir son énergie, il est inscrit dans l’établissement privé catholique de Bondy. Sa vivacité d’esprit et sa rapidité surprennent ses professeurs qui, eux-aussi, le diagnostiquent surdoué. L’école tente de s’adapter au profil du garçon. Turbulent, mais aussi égaré dans ses rêves de football.

En 2004, il a 5 ans, Kylian commence le football dans le club de son papa : l’AS Bondy. 

Et là, sur le terrain, il trouve enfin son réconfort : les duels acharnés, la course intensive, la pression de la compétition, le petit Mbappé se dépense sans relâche et devient très vite le joueur le plus important de sa jeune équipe. 


Mais le rythme effréné des entraînements de foot et de l’école ne suffisent toujours pas à calmer l’énergie débordante du petit Kylian…

Passionné de chanson, ses parents l’inscrivent au conservatoire de la ville. 

C’est là-bas qu’il apprend, chaque semaine, à lire la musique, chanter et jouer de la flûte traversière.   

Déjà bien connu des habitants du quartier pour son étonnante précocité balle aux pieds, ils découvrent à présent ses incroyables prestations de chanteur dans le parc de la mairie, où il se produit régulièrement avec la chorale. 


Les années passent et la passion de Kylian pour le football s’intensifie. 

La ténacité du jeune garçon prend une toute autre dimension lorsqu’il annonce à ses parents, dès l’âge de 11 ans, sa ferme intention de quitter l’école pour définitivement se consacrer au football. 

Wilfrid (son père), furieux, s’y oppose catégoriquement ! Kylian se résigne et s’impose immédiatement un nouveau challenge : 

Apprendre sérieusement l’anglais et l’espagnol. Avec un objectif en tête, connaître ces langues facilitera son intégration quand il s’envolera pour un géant de la Liga ou de la Premier League. 


Toujours aussi sûr de lui, le jeune Bondynois calcule sans arrêt tous ses coups ! Depuis le plus jeune âge, rien chez Kylian Mbappé ne semble fait au hasard…

Pendant plusieurs années, c’est donc sous la houlette de son propre père, sur les terrains du Football Club de Bondy, que Kylian poursuit sa fulgurante progression.  


En sacrifiant son enfance et sa jeunesse, sa vie ne tourne qu’autour de trois grands axes : La maison, son école et les longues sessions d’entraînement jusqu’à la tombée de la nuit. 


Toujours autant obsédé par sa réussite, Mbappé s’impose, tous les jours un peu plus, rigueur et discipline. 

Sur le terrain en sable du stade Léo-Lagrange, il travaille sa vitesse, façonne ses dribbles et inscrit des milliers de buts ! 

Même pendant les vacances, alors que tous ses copains s’amusent au centre de loisirs, Kylian s’entraîne, seul ou avec son père.

En revanche, en dehors des terrains de football, l’adolescent reste un gamin discret. 

Dans son quartier, Kylian n’est définitivement pas comme les autres : il ne traîne pas les rues, ne fait aucune bêtise et respecte à la lettre les horaires de sorties imposés par ses parents.

Ses seuls loisirs restent les longues parties de Monopoly et quelques folles sessions de jeux vidéo qu’il partage, de temps en temps seulement, avec ses petits copains du quartier. 


Evidemment, la rigueur et la volonté du petit génie de Bondy ne tardent pas à se faire connaître. 

À chacune de ses apparitions sur les terrains du club de la ville, quelques centaines d’habitants viennent déjà admirer celui à qui l’équipementier américain NIKE vient d’offrir ses premières chaussures de foot…  


Et ce dimanche de printemps, pour la victoire des pupilles du FC Bondy, la foule est au rendez-vous. 

Kylian Mbappé jubile, ravit les spectateurs et marque tous les buts du match. 

De retour aux vestiaires, confiant et sûr de lui, il raconte à ses coéquipiers qu’un jour, il remettra les mêmes, mais avec le numéro 10 du Real Madrid sur le dos. Son entraîneur l’attrape par les épaules et lui dit en souriant : « Ne t’inquiète pas mon Kylian, un jour, nous réussirons à t’offrir des places pour que tu vois enfin ce stade pour de vrai ». 

Le jeune garçon lève la tête, le regarde droit dans les yeux, et lui répond avec le plus grand des sérieux :  “C’est moi, un jour, qui t’inviterai dans le stade du Real Madrid pour venir me voir jouer”.

Kylian Mbappé a 12 ans.  

Doté d’une incroyable technique, sa rapidité et sa parfaite efficacité devant le but ne tardent pas à faire du petit jeune de Bondy l’un des meilleurs attaquants de sa génération. 

À la rentrée 2011, il est invité à rejoindre l’INF, l’institut national de football, le prestigieux centre de Clairefontaine où chaque années, quelques jeunes talents sont minutieusement sélectionnés pour venir poursuivre leur préformation professionnelle.

À 13 ans, Kylian quitte la maison, son 9-3 et intègre le collège de Rambouillet au sud de Paris. 

Tout en poursuivant avec rigueur et détermination sa fulgurante progression, Kylian continue ses études… Et ses grands rêves de succès. 

Lors d’un cours d’art plastique, alors qu’il n’a que 15 ans, il réinvente la couverture du Time et s’affiche en 1re page du célèbre magazine américain. À peine 4 ans plus tard, devenu champion du monde, sa couverture fictive devient réelle. Mais ça, le petit ado ne le sait pas encore…

Deux années passent. Sa formation au centre de Clairefontaine touche à sa fin. Plusieurs clubs français contactent ses parents pour enrôler le jeune talent. Même à l’étranger, de Madrid jusqu’à Chelsea, le nom de Kylian Mbappé résonne.  

Sélectionné à deux reprises en équipe de France des moins de 17 ans, Kylian décide de rester dans un club Français et choisit l’AS Monaco. 

Dès l’ouverture de la saison (2015-2016) le jeune Bondynois marque trois doublés consécutifs avec l’équipe des moins de 19 ans.

Aussitôt, il est appelé à rejoindre l’équipe réserve, en CFA, avec laquelle il se fait une fois de plus très rapidement remarquer. 

Le 2 décembre 2015, alors qu’il n’a pas encore 17 ans, Kylian Mbappé fait ses grands débuts en équipe première lors d’un match du championnat de France. Il devient le plus jeune joueur à porter le maillot professionnel de l’AS Monaco en Ligue1, battant l’ancien record d’un certain… Thierry Henry.

À peine 2 mois plus tard, il marque son 1er but en professionnel et devient cette fois, le plus jeune buteur de l’histoire du club. Et ces records ont vite des conséquences…Le 6 mars 2016, après une négociation très médiatisée, la jeune pépite monégasque s’engage officiellement pour 3 années supplémentaires dans le club de la Principauté. 

Un 1er contrat mirobolant qui a de quoi faire tourner la tête ! Mais les parents Mbappé veillent au grain et Kylian ne reçoit que 200 € d’argent de poche par mois sur les quelques… 85.000 de son salaire mensuel. Malgré tout, il ne rechigne pas : l’argent lui est égal, il ne rêve encore que de titres… Et du baccalauréat ! En cette fin d’année 2016, alors que tous ses coéquipiers quittent le Rocher pour quelques semaines de vacances, il retrouve les bancs du lycée et se prépare aux examens… 

En septembre 2016, il décroche son bac, comme s’il s’agissait d’une formalité, et décide de se consacrer à sa passion : le football.

En pôle position sur la liste des meilleurs espoirs mondiaux, Didier Deschamps ne tarde pas à sélectionner le jeune prodige en Équipe Nationale. 

Dans toute l’Europe, plusieurs grands clubs commencent eux-aussi à se rapprocher du jeune joueur.
Mais, c’est le Paris-Saint-Germain qui aura finalement le dernier mot… 


Ce matin du mois d’août 2017, sur la piste de décollage du Bourget, le 1er vol en direction de la Principauté s’apprête à décoller. Il est à peine 6 h du matin.  

Deux heures plus tard, un sac de croissants à la main, Unai Emery, l’entraîneur du PSG, sonne à la porte de la famille Mbappé.

C’est lui qui, en personne, vient s’installer autour de la table du salon du jeune garçon pour s’entretenir avec ses parents. 

Les heures passent ; après de longs échanges et de multiples promesses, l’entraîneur revient, tout sourire, à Paris. 


Le 31 août 2017, au soir du dernier jour du marché des transferts, Kylian Mbappé s’engage pour 5 ans avec le club de la capitale. 

Avec un salaire net d’impôt de 10 millions d’euros par saison, il devient le deuxième joueur le plus cher de l’histoire du football français, derrière son nouveau coéquipier brésilien Neymar, recruté lui-aussi quelques semaines plus tôt. 

Dans moins d’un an, la coupe du Monde de Football débute en Russie. Dès lors, Kylian Mbappé se met à rêver.. Et s’il la gagnait ? 

Ce 17 mai 2018, à 20 h, le sélectionneur Didier Deschamps annonce en direct sur TF1 la composition des joueurs de l’équipe de France pour le prochain Mondial. Les yeux rivés sur le petit écran, des millions de Français s’impatientent ! 

Numéro 10… Kylian Mbappé. À Bondy comme ailleurs, les fenêtres s’ouvrent d’un coup. Des cris de joie retentissent de toute part et les feux d’artifices détonent dans tous les sens. Au milieu de la cité, en bas du bâtiment des Mbappé, c’est l’effervescence ! 

Pour chacun d’entre eux, l’histoire semble déjà écrite : le jeune prodige du quartier va bientôt faire du 9-3 le centre du monde. 

Et le fabuleux destin du jeune Bondynois ne va pas tarder à leur donner raison…  

15 juillet 2018, dans une Finale au scénario aussi imprévisible qu’exceptionnel, Kylian Mbappé grave définitivement son nom en grosses lettres sur le toit du football mondial :

À la 65e minute de jeu, d’une frappe soudaine à plus de 25 mètres des buts, c’est lui qui scelle définitivement le sort des Croates. 

La France mène désormais 4-1 et s’apprête à décrocher sa 2e Étoile. 

Il est adoubé par le Roi Pelé lui-même.

Quelques minutes à peine après le coup de sifflet final, le Brésilien inscrit sur son compte Twitter : « Si Kylian continue d’égaler tous mes records, je vais devoir dépoussiérer mes crampons »


Ce à quoi Kylian Mbappé répond : « Le Roi restera toujours le Roi »


Mais cette réponse, pleine d’humilité et de modestie, la pense-t-il réellement ? 

N’est-ce pas plutôt encore un magnifique coup de communication pour mieux préserver son image ? 

Au vu de son incroyable voracité sportive depuis son plus jeune âge, certains se le demandent franchement. Car étrangement, en dehors des terrains, l’attitude systématiquement exemplaire du natif de Bondy ne semble pas toujours faire l’unanimité…

En véritable chef d’orchestre, toujours très poli, respectueux de ses interlocuteurs, ses discours sont devenus un véritable modèle dans le domaine de la stratégie et de la communication. Tel un homme d’affaires, le Golden Boy du football français surprend par de brillantes interventions et semble avoir bien assimilé les ficelles du langage politique. 

Aussi précis face au but que sur le terrain marketing, Kylian Mbappé contrôle à la perfection, sa popularité et sa stratégie. 

Alors forcément, que ce soit sur ou en dehors des terrains, certains ne manquent pas de pointer du doigt son tempérament de requin, et leurs quelques doutes sur ses réelles ambitions collectives…

Parce que Mbappé a tout de même souvent fait preuve d’égoïsme face à ses coéquipiers. Affamé de ballon et terriblement ambitieux, il est prêt à tout, même à l’exploit personnel afin d’être le seul, l’unique, à toujours faire l’unanimité aux yeux de tous… 


Kylian Mbappé, un génie du football ? Oui bien sûr ! Absolument irréprochable ? Peut-être pas…

Depuis ses débuts, et à seulement 23 ans en 2022, Kylian Mbappé impressionne par son talent et régale la planète football : sa vitesse fulgurante et la qualité de ses gestes techniques en font un joueur incomparable, devenu à ce titre, le plus cher du monde. Sur le marché du football, 260 millions d’euros.

Évidemment, ce succès foudroyant n’a pas tardé à dépasser les sphères du ballon rond. Tous les médias et entreprises du monde entier se disputent le jeune prodige : l’équipementier Nike lance des collections à son nom, la marque de luxe Dior en a fait son ambassadeur, la haute horlogerie Hublot, son égérie, et le styliste anglais Kim Jones le mannequin de ses créations. 

À Bondy, qu’il porte toujours dans son cœur, une gigantesque fresque murale à son effigie surplombe maintenant les cités. Elle représente un enfant qui dort, un ballon de football en guise de coussin, rêvant de lui avec le numéro 10 du maillot de l’équipe de France. À ses côtés, apparaît en toutes lettres: “Aime ton rêve, il t’aimera en retour“.

Texte : Laurent Latappy

Voix : Caroline Klaus

Écoutez sur votre plateforme préférée :
Téléchargez l’application Podcast Story :
Abonnez-vous et activez la cloche pour ne rater aucun podcast !

D'autres podcasts à découvrir

Triche dans le sport

TRICHE DANS LE SPORT

« L’important c’est de participer ! ». Tout le monde est d’accord ! … En théorie… Sur le terrain, c’est souvent différent. Alors...

Sport