fbpx
Accueil » HULK, LE CALVAIRE DE L’ACTEUR

HULK, LE CALVAIRE DE L’ACTEUR

Lou est un peu stressé.
Ben j’aimerais bien vous y voir, vous, sur votre premier jour de tournage. Ca oui, c’est son tout premier jour.
Le vrai premier jour : Lou n’a jamais tenu un rôle dramatique avant. Il n’a jamais joué la comédie, quoi.
Et il est arrivé à 4 heures du matin sur le studio. Ouais, c’est très tôt, hein. Et ce n’est pas à cause du stress, qu’il est arrivé plus tôt le premier jour : ça sera comme ça tous les jours pour lui.
Là, cela fait deux heures qu’il ne bouge pas. Il est assis dans la cabine de maquillage et il en a encore pour deux heures. 4 heures de maquillage, eh oui.
Car là, on le peint en vert.
Lou va tenir le rôle de l’Incroyable Hulk !
Il a à peine 25 ans et il va devenir le Hulk.

Écoutez sur votre plateforme préférée :
Téléchargez l’application Podcast Story :
Abonnez-vous et activez la cloche pour ne rater aucun podcast !

Nous sommes en 1977 et c’est le tournage du téléfilm / pilote d’une probable nouvelle série pour la télévision. Une série qui portera son nom : l’Incroyable Hulk.
Et Lou ne sait pas à quel point ce moment, ce premier jour à être peint en vert et affublé d’une grosse perruque, va changer totalement sa vie de fond en comble.

Lou n’y pense pas, il est trop stressé.
Il ne pense pas aux 17 autres jours de tournage nécessaires pour ce premier épisode. Il pense qu’il va incarner un personnage qu’il adore depuis son enfance.

En effet, Hulk, Spider-Man et les 4 fantastiques lui ont sauvé la vie. Quand il était petit, il lisait abondamment les comics de la Marvel. Cela le sortait de sa vie de tous les jours et lui montrait des personnages qui pouvaient surmonter leur problèmes.
Donc, vous imaginez que, quand il a été contacté et qu’on lui a proposé de tenir ce rôle, il n’y a pas cru. Un rêve qui devient une réalité.

Une réalité parce que l’on est en 1977, il n’y a pas encore d’images de synthèse et l’idée de montrer un tel personnage au travers de l’imagerie informatique n’est même pas pensable.
Dans 10 ans, oui. Il y aura une série télé, Captain Power, avec des personnages en images de synthèse. Mais des robots, pas des créatures organiques.

Donc, pour montrer Hulk à l’écran, il faut un homme de chair et de sang. Il faut Lou.
Et Lou, il est stressé.

Pourtant, quand il a lu le scénario de cette série télé, il était rassuré. Les 43 pages de ce premier scénario étaient formidables et le scénariste lui a confié avoir écrit cela en 12 heures !
Un scénario qui mélange le comics de son enfance, créé par le fameux Stan Lee et le maître du dessin Jack Kirby. Qui mélange aussi le mythe du Dr Jekyll qui se transforme en Mister Hyde. Qui mélange aussi Les Misérables de Victor Hugo, avec Jean Valjean en fuite, traqué par Javert. Qui mélange aussi une autre série, classique celle ci : Le Fugitif.

Non non, le scénario ne l’a pas stressé.

Il a été enthousiasmé ensuite quand il a appris que son alter ego, son Dr Jekyll, était un acteur très connu. Bill Bixby. Qu’est ce qu’il vous a fait rire dans ses sitcoms, mon martien favori, ou dans sa série le Magicien. Bill Bixby sera le Dr Banner et vous serez son Hulk !

Ce qui le stresse en partie, c’est qu’ il n’est pas le premier choix pour tenir ce rôle. Il n’est même pas le premier à avoir été sur le tournage ! Donc il sait être un peu une « roue de secours »,une pièce rapportée.

Le premier choix c’était Peter Lupus. Lui, vous le connaissez bien, c’était le grand costaud dans

Mission Impossible. Willy ! Mais il a demandé à être payé 20.000$ par épisode et la production a refusé ! Il avait raison : c’est une vedette, lui…! Un acteur confirmé…!. Pas comme lui…!

Le deuxième choix, c’était un vrai géant : Richard Kiel et, en plus, c’est un bon acteur. Mais on a raconté à Lou qu’ il n’est pas resté très longtemps sur le tournage. Quelque chose n’allait pas. Non pas son jeu, mais son physique. Il était grand mais n’avait pas le look massif de Hulk.

Donc en plein tournage, on a arrêté les frais.
De plus, Richard Kiel vient d’être engagé pour louer dans un James Bond, l’Espion qui m’aimait. Un personnage terrible qui a pour nom « Requin » !!!

On va ensuite demander à Arnold Schwarzenegger . Le producteur voulait vraiment que ça soit un acteur qui tienne le rôle et Arnold est un acteur. Vous le savez : vous avez été à ses côtés dans le film Pumping Iron. Mais Arnold a beau être massif, il a beau être un acteur, il est trop petit pour être Hulk.

Et c’est Arnold qui a dit au créateur « Vous devriez contacter Lou ». C’est lui qui vous a recommandé pour le rôle. « Lou, il a la bonne taille et le bon physique » a t’il dit. Et c’est un formidable culturiste. Il est devenu body builder parce qu’il était très introverti durant son enfance.

Et c’est pour cela que Lou se retrouve aujoud’hui, à 6 heures du matin, à être peint en vert, quasiment de la tête aux pieds !

Merci, Arnold !

Non mais la vraie raison de son stress, c’est qu’une centaine de personnes vont découvrir son handicap.

Lou est sourd.
Il est à 85% sourd. Ce handicap est survenu peu de temps après sa naissance, en 1951. Et cela a entraîné aussi des problèmes d’élocution.
A cause de ce handicap, il a vécu une enfance misérable, avec un père autoritaire qui l’a rejeté, et des enfants à l’école qui l’appelaient « Lou le sourdingue » et le frappaient.
Et, mis à part le créateur, le réalisateur et Bill Bixby, il dissimule son handicap auprès de tous les autres membres de l’équipe. Il ne veut pas être rejeté à nouveau, comme il l’était quand il était enfant.
Bien sûr, il porte un sonotone. Mais, non seulement c’est un modèle un peu ancien, mais surtout il ne peut pas jouer en le portant. Hulk ne peut pas avoir de sonotone à l’image !
Donc Lou va devoir compter sur deux choses :

  • –  sa capacité à lire sur les lèvres. A condition qu’on lui parle de face. Il y a des réalisateurs qui portaient même une loupe sur leur visage pour que Lou distingue mieux leur lèvres
  • –  un assistant qui est disssimulé en dehors du champ de la caméra et qui lui donnera, à chaque fois, le top départ. « Action », et hop, il lui tapote la jambe ou le bras !Donc voilà. Sur son fauteuil de maquillage, Lou est stressé car il va devoir jouer la comédie, être Hulk, en étant sourd.Et vous savez quoi ? Il va s’en sortir haut-la-main.La premiere scène où Hulk apparaît est devenue iconique. Le Dr Banner répare sa roue de voiture, sous la pluie. Il se blesse, hurle et la transformation s’opère. Soudain, au milieu de la pluie torentielle et illuminé par les éclairs qui zèbrent le ciel, Hulk retourne la voiture qui explose.

L’explosion est si forte que Lou va être brûlé au torse et emmené à l’hôpital du studio. Mais quelques minutes plus tard il est de retour, et on fait une deuxième prise. Cette fois, c’est la bonne.

Dans ce tout premier épisode, il y avait une scène cruciale pour Lou : celle où Elaine, l’assistante et amie du Dr Banner meurt dans les bras puissants de Hulk. Le laboratoire vient d’exploser et elle ne survivra pas. Dans un dernier souffle, elle confie à Hulk qu’elle a toujours aimé David, espérant que celui-ci la distingue un peu sous l’apparence du monstre. Lou doit donc jouer la scène en étant tiraillé entre le monstre et l’homme. Il la regarde, incrédule. Comprend qu’elle est morte puis pousse un hurlement de douleur.

Malgré ses lentilles de contact, sa perruque et sa peinture verte, Lou a, à cette seconde, convaincu absolument tout le monde qu’il était capable de tenir ce rôle.
Son premier jour de tournage, son baptême du feu, en quelque sorte, va durer 22h. Et il va se comporter comme un vrai pro.

Ce premier téléfilm a été diffusé en novembre 1977 et fut un éclatant succès, public et critique. Lou va faire toute la série ainsi que les téléfilms qui ont suivi !

La vie de Lou va alors changer. Il va devenir célèbre, être reconnu partout. Même sans maquillage. Oh, d’ailleurs, à ce sujet, ça prend maintenant 2h et demi pour le peindre en Hulk et plus 4 heures !

Il a reçu des visites incroyables sur le tournage , comme Sean Penn et surtout Gary Grant,. Gary Grant !!! Il n’en croyait pas ses yeux et il était sous le choc. Cary Grant était fan de la série et est venu spécialement pour que sa petite nièce puisse se faire prendre en photo avec l’Incroyable Hulk !!!

Et puis il a gardé de la série une solide amitié avec Bill Bixby, jusqu’à la mort de ce dernier le 21 novembre 1993.

Lou, c’est Lou Ferrigno. Un type affable, gentil et qui sera unanimement apprécié par la production et ses partenaires toutes ces années durant. Il tournera ensuite dans quelques films, quelques séries, mais il restera éternellement l’Incroyable Hulk !


Texte & Voix : Alain Carrazé

D'autres podcasts à découvrir

Nabilla, Ange et Démon

Un shampoing, une plastique de rêve, des répliques déroutantes, une tentative d’homicide, la prison, la télé-réalité, les réseaux sociaux...

NETFLIX, TOU DOUM STORY

Aujourd’hui, je vais vous conter une belle histoire : Nous sommes un matin de février 1996, à Los Angeles.  Dans son immense...

Cinéma